Accueil > Recherches & publications

Imprimer

Recherches & publications

Mots-clés :

gouvernementalité, gouvernance, technologies de pouvoir, évaluation/contrôle de l’action publique, histoire des institutions, agronomie.

Projet de recherche :

A titre principal, mes recherches se sont attachées à l’étude du parcours spécifique du physiocrate Lemercier de la Rivière. La Physiocratie est, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle la première véritable école économique qui se constitue autour de François Quesnay. Ce groupe a vocation à fonder une science sociale complète en s’appuyant sur les travaux de l’Ecole du droit naturel, les analyses économiques des précurseurs (les mercantilistes notamment), les études politiques (de Bodin par exemple) et les travaux agronomiques de cette époque. Les physiocrates vont fréquemment rompre avec les positions de ces analyses antérieures ou contemporaines pour développer un paradigme particulier au sens indiqué par Kuhn.

L’originalité de Lemercier de la Rivière est de s’intéresser tout particulièrement à l’articulation de l’économique et du politique au travers de la question de la construction politique que nécessite l’idéal économique physiocratique. Il est à l’origine du « despotisme légal » qui le stigmatise comme « branche particulière » de la physiocratie. Il mène et superpose trois carrières : juriste, administrateur colonial, écrivain. Hormis L’Ordre naturel et essentiel des sociétés politiques (1767) son corpus est resté quasi-inexploré sauf par Richner (1931) pour y trouver des prémisses marxistes et May (entre 1930 et 1978) pour retracer sa carrière d’administrateur.

Lemercier de la Rivière a produit une synthèse physiocratique complète d’une part et une construction politique ambitieuse postérieure aux apports de Quesnay d’autre part, avec un projet constitutionnel novateur en termes de procédures de contrôle de constitutionnalité. C’est dans cette perspective qu’il refuse la scission, qui s’annonce avec les travaux des économistes britanniques, entre l’économique et le politique. Dans le cas de la France, cela repousse (jusqu’aux années quatre-vingt-dix durant lesquelles Lemercier de la Rivière continue à construire la théorie politique des physiocrates) la datation (1776), proposée par Pierre Favre, de l’émergence de la science politique.

Lemercier de la Rivière s’intéresse au fonctionnement du marché et la liberté des échanges, mais concentre son travail, à partir du droit naturel, sur la puissance publique et propose un cadre constitutionnel, fiscal et éducatif, propre à libérer les activités économiques. Il est l’auteur le plus politique de la physiocratie mais son discours politique est resté le plus souvent inaudible aux commentateurs de la physiocratie. Cet ancien administrateur colonial a développé une approche analytique et théorique des rapports entre gouvernant et gouvernés notamment dans leurs dimensions locales et nationales.

Cependant, cette œuvre présente des prolongements et des apports tout à fait neufs par rapport aux travaux de Quesnay notamment sur les thématiques économiques suivantes : théorie des prix relatifs, marché, équilibre et rendements décroissants.

Mes travaux tentent de répondre à une double aspiration : sortir de l’ombre la majeure partie des publications et manuscrits de Lemercier de la Rivière ; mettre au jour les spécificités de sa pensée à l’égard de la physiocratie. Ce second axe de ma recherche a été construit à partir des concepts de gouvernementalité et de technologies de pouvoirs qui se sont révélés particulièrement fructueux pour démontrer que Lemercier de la Rivière fait de la physiocratie un paradigme à part entière ayant vocation à fonder une science sociale « totale ». Ces travaux démontrent en particulier l’existence dès cette époque de thématiques qui, pour l’essentiel, conservent tout leur intérêt pour l’époque actuelle qui les redécouvre et les développent : volonté de fonder une confédération européenne, interrogation sur la place de l’Etat dans l’activité économique, recherche d’une constitution et d’un droit positif capables de favoriser le développement économique et social de la nation et de répondre aux besoins des populations.

Plus globalement, mes recherches s’intéressent d’une part, dans le champ de l’évaluation et du contrôle de l’action économique publique avec pour axe essentiel la problématique de la gouvernementalité et de l’usage des technologies de pouvoir et, d’autre part dans l’étude des relations entre l’agronomie et l’économie dans la presse du XVIIIe siècle. Cette approche devant conduire à réinterroger la notion de souveraineté et les paramètres de « l’art de gouverner ».

Axes de recherche :

  • Les liens entre l’économique et le politique dans la pensée économique avant l’émergence de l’Ecole classique ;
  • La gouvernementalité et l’action publique au XVIIIe siècle : à l’origine du pilotage des performances ;
  • L’idée européenne avant le XIXe siècle : à partir des travaux de Sully, Saint-Pierre, Lemercier de la Rivière.
  • L’histoire du contrôle de constitutionnalité : de Lemercier de la Rivière à Kelsen.

 

Publications (sélection).

Herencia B., « Recension : Alexandre Klein et Séverine Parayre (dir.), Histoire de la santé. XVIIIe-XXe siècles. Nouvelles recherches francophones, Laval : Presses de l’Université de Laval, 2015, 232 p.». Dix-huitième siècle, n° 49. 2017. (Classements. AERES SHS B – ERIH A). A paraître en 2017.

  • logo-sfedsCompte rendu de lecture : Alexandre Klein et Séverine Parayre (dir.), Histoire de la santé. XVIIIe-XXe siècles. Nouvelles recherches francophones, Laval : Presses de l’Université de Laval, 2015, 232 p. Extrait de la recension : « (…) A. Klein et S. Parayre ouvrent l’ouvrage sur un exposé synthétique de l’émergence de l’histoire de la santé comme programme de recherche. L’histoire de la médecine, longtemps réservée aux médecins et aux progrès dans l’art de soigner connaît de nombreuses transformations dans les décennies récentes. (…) L’ouvrage montre finalement le dynamisme et la pluralité des études francophones en histoire de la santé moderne et contemporaine et contribue à leur construction institutionnelle (…). »

Herencia B., « Recension : Eric Schnakenbourg (dir.), Neutres et neutralité dans l’espace atlantique durant le long XVIIIe siècle (1700-1820). Une approche globale / Neutrals and Neutrality in the Atlantic World during the long eighteenth century (1700-1820). A global approach ». Dix-huitième siècle, n° 49. 2017. (Classements. AERES SHS B – ERIH A). A paraître en 2017.

  • logo-sfedsCompte rendu de lecture : Eric Schnakenbourg (dir.), Neutres et neutralité dans l’espace atlantique durant le long XVIIIe siècle (1700-1820). Une approche globale / Neutrals and Neutrality in the Atlantic World during the long eighteenth century (1700-1820). A global approach, Bécherel : Les Perséides, collection « Le Monde atlantique », 2015, 493 p. Extrait de la recension : « (…) Les relations internationales sont marquées, au XVIIIe siècle, par l’intensification des échanges internationaux, de la concurrence, des rivalités coloniales ou encore des agissements belliqueux. Etudier cette époque à travers le prisme de la neutralité est à la fois peu commun et fécond. Le concept est habituellement mobilisé pour l’analyse des relations politiques et diplomatiques internationales. (…) Le recueil proposé par Eric Schnakenbourg enrichit ainsi l’intelligence générale des relations (avec leurs évolutions) de l’espace atlantique. »

Herencia B., « Mably, Rousseau et Lemercier de la Rivière : travaux pour la constitution polonaise », Rousseau Studies, n° 5. A paraître en 2017.

  • Logo Rousseau StudiesCet article présente et met en relation les contributions de trois grandes figures intellectuelles françaises – Gabriel Bonnot de Mably, Jean-Jacques Rousseau et Paul Pierre Lemercier de la Rivière – aux projets politiques de la Confédération de Bar en Pologne à la veille de son premier partage entre l’Autriche, la Prusse et la Russie en 1772.

Herencia B., « Ephémérides du citoyen et nouvelles Ephémérides économiques : vicissitudes éditoriales et signatures », Bibliothèque de l’Ecole des Chartes, n° 171. A paraître en 2017.

  • Cet article propose une révision majeure des tables existantes de l’organe de presse des physiocrates. L’auteur a fondé sa recherche sur l’intégrale des tomes – des années 1765 à 1788 – de la revue fondée et dirigée par Nicolas Baudeau que Pierre Samuel Du Pont remplacera durant cinq années, notamment sur des exemplaires annotés de la main même de Du Pont. Ces sources, complétées par des documents rares du Hagley Museum and Library, permettent d’identifier la quasi-totalité des auteurs des articles publiés dans ce journal, complétant ainsi les sources classiques sur ce corpus.

Herencia B., « Les propositions physiocratiques de Lemercier de la Rivière (1719-1801) pour une instruction au service du politique », Carrefours de l’éducation, n° 43, 2017. pp. 141-156.

  • Cet article fait le point sur les principes d’instruction publique élaborés par Lemercier de la Rivière, le plus politique des physiocrates, ce groupe d’intellectuels qui, autour du docteur François Quesnay, va constituer la première école de pensée économique dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. L’instruction est alors au cœur de leurs projets politiques et économiques. Il s’agit tout à la fois de diffuser la doctrine de l’école et de former les acteurs économiques, les citoyens et les élites politiques et administratives. Tous les physiocrates vont s’intéresser à la thématique éducative et, ici encore, Lemercier de la Rivière va lui donner des développements particuliers.

Herencia B. et Perez B., « Lemercier de la Rivière, L’Ordre naturel et essentiel des sociétés politiques. Album pour l’edition du 250e anniversaire ». Document électronique mis en ligne le 2 janvier 2017. URL : http://bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • herencia-2017-album-oneedsp-v1Ce dossier propose, en complément de notre édition célébrant le 250e anniversaire de la première édition de l’ouvrage le plus célèbre du physiocrate Paul Pierre Lemercier de la Rivière (1719-1801), quelques visuels des éditions précédentes (infra, pp. 3-12) ainsi que la table des matières très détaillée (infra, pp. 12-44) insérée par l’auteur même pour accompagner le lecteur dans la somme physiocratique qu’il a composée. Cette table constitue de fait un résumé analytique du livre. Album préparé avec la collaboration de Béatrice Perez, professeur de civilisation et histoire de l’Espagne moderne : université Paris-Sorbonne, CLEA (Civilisation et Littératures d’Espagne et d’Amérique, EA 4083).

Herencia B., « Recension : Joëlle Zask, La Démocratie aux champs. Du jardin d’Eden aux jardins partagés, comment l’agriculture cultive les valeurs démocratiques », Histoire, économie & société, n° 4, 2016, pp. 124-126. (Classement. ERIH : B, HCERES : C)

  • couverture-hes-4-2016Compte-rendu de lecture : Joëlle Zask, La Démocratie aux champs. Du jardin d’Eden aux jardins partagés, comment l’agriculture cultive les valeurs démocratiques, Paris, La Découverte, collection « Les Empêcheurs de penser en rond », 2016, 253 p. Extraits de la recension : « Joëlle Zask, spécialiste de philosophie politique et du pragmatisme, recherche dans son nouvel ouvrage l’empreinte politique du monde paysan qui, dans ses relations cultivateurs / terres cultivées, contribue, c’est la thèse centrale de cet essai, au développement des valeurs démocratiques et à la formation de la citoyenneté. (…) Joëlle Zask propose finalement un éloge du jardinage comme expérience sociale et comme champ d’épanouissement des valeurs démocratiques en invitant le lecteur à cheminer dans le temps long de l’histoire de l’agriculture. »

Herencia B., « Recension : Alexandre Klein et Séverine Parayre (dir.), Histoire de la santé. XVIIIe-XXe siècles. Nouvelles recherches francophones, Laval : Presses de l’Université de Laval, 2015, 232 p.». Ethique, n° novembre 2016.

  • Compte rendu de lecture : Alexandre Klein et Séverine Parayre (dir.), Histoire de la santé. XVIIIe-XXe siècles. Nouvelles recherches francophones, Laval : Presses de l’Université de Laval, 2015, 232 p. Extrait de la recension : « (…) c’est la finalité du projet scientifique que portent les auteurs : contribuer à l’édification de la cohérence institutionnelle de ce champ de recherche francophone alors qu’il est tout à fait établi dans le monde anglo-saxon. (…) Les auteurs accomplissent ainsi un temps important dans l’accomplissement de leur ambition en proposant au public un ouvrage témoignant du dynamisme et de la pluralité des études francophones en histoire de la santé moderne et contemporaine qui contribue à leur construction institutionnelle (au moins de fait). Il est ainsi, comme l’affirme A. Klein et S. Parayre, une « vitrine » et un « manifeste », bref, une étape remarquable dans cette édification fédératrice. »

Paul Pierre Lemercier de la Rivière, Pour la Pologne, la Suède, l’Espagne et autres textes. Œuvres d’expertise (1772-1790), Editeurs scientifiques : Bernard Herencia et Béatrice Perez. Genève, Editions Slatkine, 2016, 360 p.

  • Ce quatrième volume des œuvres de Paul Pierre Lemercier de la Rivière (1719-1801) poursuit l’édition de ses contributions au mouvement intellectuel de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les textes recueillis ici ont en commun d’être des travaux par lesquels Lemercier de la Rivière répond à des sollicitations de la part de députés polonais, du roi de Suède, du ministre de la Marine, d’un économiste espagnol et de l’Assemblée nationale. Il s’agit de fait d’œuvres d’expertise. Le recueil que nous avons constitué dans cet esprit contient, selon un ordre chronologique, les pièces suivantes (dont trois d’entre-elles sont inédites) : L’Intérêt commun des Polonois (1772) ;  De l’Instruction publique (1775) ; Le Compte rendu au Ministre de la Marine (1776) sur les Considérations sur l’état présent de la colonie française de Saint- Domingue  ; Lettres sur la Banque de Saint-Charles d’Espagne (1786-1787) ; Mémoire à l’Assemblée nationale pour les syndics généraux des créanciers des Jésuites (1790) ; Palladium de la constitution politique (1790).
  • Béatrice Perez dirige le CHECLA, Civilisation et histoire de l’Espagne classique
  • La page Academia de Béatrice Perez

Herencia B., “About a New Table of Contents of the Éphémérides du citoyen and the Nouvelles Éphémérides économiques. Economic Review (1765-1788)”. Electronic document posted on the https://www.bernard-herencia.com/ (page “Chambre de merveilles”). May 28th 2016.

  • Herencia - 2016 - EphéméridesThis paper proposes a methodological status of our research into the establishment and publication of the complete table for all issues of the Physiocrats’ review entitled Éphémérides du citoyen and Nouvelles Éphémérides économiques directed by Nicolas Baudeau and Pierre Samuel Du Pont de Nemours between 1765 and 1788.
  • Cet article propose un état méthodologique de notre recherche pour l’établissement et la publication de la table complète pour tous les numéros de la revue des physiocrates intitulée Éphémérides du citoyen puis Nouvelles Éphémérides économiques dirigée par Nicolas Baudeau et Pierre Samuel Du Pont de Nemours entre 1765 et 1788.

Herencia B., « Louis-Philippe May (1905-1982). Recherches sur Paul Pierre Lemercier de la Rivière (1719-1801). ». Document électronique mis en ligne le 1er février 2016. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • May - CouvertureCe document est d’abord un hommage et une introduction à l’œuvre de Louis-Philippe May et à ses travaux, du plus grand intérêt pour la connaissance du physiocrate Paul Pierre Lemercier de la Rivière et de ses contributions à l’école réunie autour de François Quesnay dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Outre des présentations des oeuvres et des bibliographies de Louis-Philippe May et de Paul Pierre Lemercier de la Rivière, le document propose des extraits des travaux de May (pour les années 1930, 1932, 1933, 1937 et 1950) ainsi que des documents écrits par Jean-louis Miège (1975) et Françoise Bercé (1983). Ce fichier propose également quelques pièces iconographiques inédites ou rares. Avertissement : ce document est une version provisoire d’un ouvrage à paraître.

Herencia B. et Perez B., « Cartas sobre el Banco de San Cárlos. Lettres sur la Banque de Saint-Charles : Valentín de Foronda et Lemercier de la Rivière ». Document électronique mis en ligne le 16 septembre 2015. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • En 1786-1787 Valentín de Foronda, intellectuel espagnol, correspond avec Lemercier de la Rivière à propos de la Banque de Saint-Charles fondée et dirigée par François Cabarrus à la demande du gouvernement de Charles III d’Espagne. L’établissement prend modèle sur la Banque d’Amsterdam et la Caisse d’escompte de Paris, il est chargé de l’acquittement des obligations du Trésor espagnol et de l’administration des fonds des armées. Les titres de l’établissement vont être l’objet de spéculations par lesquelles vont s’opposer Cabarrus (et ses contacts en France : les familles de financiers Couteulx et Lenormand) et un réseau parisien comprenant Brissot, Clavière, Panchaud et le comte de Mirabeau. Ce document propose une présentation et la transcription de ces lettres et annonce le volume IV des oeuvres de Lemercier de la Rivière qui proposera la traduction en français réalisée par Béatrice Perez.

Herencia B., « Recherches pour une constitution physiocratique », Annales historiques de la Révolution française, numéro 378, 2014, pp. 3-28. (Classement. AERES)

  • Le physiocrate Paul Pierre Lemercier de la Rivière, parlementaire, ancien administrateur colonial, légiste, publiciste, dans le contexte de la Révolution, enrichit les propositions politiques qu’il développe depuis les années 1760 et propose la trame d’une constitution pour le royaume de France. Cet article présente les éléments les plus déterminants du dispositif politique que Lemercier de la Rivière finalise dans son projet constitutionnel. Celui-ci conserve les principes de base qu’il a formulés de longue date (sur les pouvoirs par exemple) et les fait coïncider avec des éléments nouveaux (la représentation) pour répondre aux attentes d’une période marquée par les préparatifs des Etats généraux puis par les premiers travaux de l’Assemblée nationale. Dans ce travail il maintient des institutions d’Ancien Régime (la grève parlementaire), retrouve des principes monarchiques tombés en désuétude (les sessions parlementaires régulières et fréquentes), conserve des propositions des premiers temps physiocratiques (les conseils auliques ), en affine d’autres (la magistrature) et innove (le contrôle constitutionnel).

Herencia B., « Recension : Jonas Siliadin, Togo, démocratie impossible ? », Politique et sociétés, 33-2, 2014, pp. 114-116. (Classement. AERES, ERIH)

  • PSCompte-rendu de lecture : Jonas Siliadin, Togo, démocratie impossible ?, Paris, L’Harmattan, Collection « Points de vue », 2014, 148 pages. Extraits de la recension : « Jonas Komlan Siliadin propose un essai politique qui se révèle être un trompe-l’œil pour la plus grande satisfaction de tous les démocrates puisque, au-delà du cas togolais, il s’agit de rappeler les valeurs fondamentales constitutives de toute démocratie stable, aujourd’hui comme hier, et en Afrique, comme dans tout autre endroit du monde. (…) Si Togo, démocratie impossible ? ne parvenait pas à imposer les lignes de force des débats politiques à venir au Togo, il aurait au moins le mérite de constituer un véritable « moment républicain ».

Herencia B., « Une tentative de battre monnaie à la Martinique : l’ordonnance du 3 septembre 1759 ». Document électronique mis en ligne le 11 octobre 2014. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • L’ordonnance édictée à la Martinique le 3 septembre 1759 par le gouverneur général François de Beauharnais et l’intendant Paul Pierre Lemercier de la Rivière illustre à la fois les difficultés économiques de l’île de la Martinique (et des Antilles françaises en général) à l’époque de la guerre de Sept ans (1756-1763) et la détermination de l’intendant à imposer des réformes économiques propres, selon ses convictions physiocratiques, à faciliter les paiements et à stimuler les activités économiques dans leur ensemble. Ce document présente une copie du modèle de billet, que souhaitent mettre en circulation les deux administrateurs, réalisée à partir d’un original inédit appartenant à une collection privée.

Lemercier de la Rivière, Paul Pierre, Pennsylvaniens et Feliciens. Œuvres utopiques (1771 et 1792). Editeur scientifique (présentation et transcription) : Bernard Herencia, Genève, Editions Slatkine, 2014, 442 p.

  • Ce troisième volume consacré à l’œuvre de Paul Pierre Lemercier de la Rivière (1719-1801) – ancien administrateur colonial et parlementaire – réunit les Lettres d’Abraham Mansword (1771) et L’Heureuse Nation (1792). Les Lettres d’Abraham Mansword lui sont enfin attribuées avec certitude et publiées pour la première fois dans leur texte intégral. L’Heureuse Nation est son dernier grand ouvrage. Ces œuvres sont formellement proches, elles s’adressent aux gouvernants et à l’opinion publique à travers une écriture allégorique dans les Lettres et une œuvre délibérément utopique dans L’Heureuse Nation selon le modèle de l’Utopie de Thomas More. Cela permet à Lemercier de la Rivière d’exposer différemment les conceptions politiques et économiques qu’il défend depuis les années 1750. Durant la Révolution, Lemercier de la Rivière n’espère plus aucune nomination officielle et publie sans attendre une quelconque reconnaissance en prenant une distance – utopique – permettant de s’extraire des contingences du temps. Il s’épargne le commentaire d’une Révolution dont la violence s’exacerbe de mois en mois et peut émettre l’espoir de la possibilité d’une révolution pacifique. Il expose sa dernière vision d’une société conforme aux ambitions de l’Ecole des physiocrates fondée autrefois par François Quesnay. Il esquisse l’horizon à atteindre en synthétisant ses conceptions philosophiques, morales, pédagogiques, économiques et politiques, affinant ses projets constitutionnels et achevant l’élaboration des alternatives aux analyses proposées par Mably ou Rousseau. Surtout, il développe des thématiques marginalisées dans ses études antérieures (les vertus, la bienfaisance) et donne des orientations nouvelles à ses conceptions : la liberté économique est associée à un protectionnisme sélectif ou encore à la planification de certaines productions, la liberté de la presse est réclamée toutefois qu’elle respecte la morale. Enfin, il innove en proposant des outils théoriques à peine ébauchés par ses contemporains : la rente différentielle, le multiplicateur, la modélisation économique.

  • Compte rendu de lecture par Colas Duflo dans Dix-huitième siècle, numéro 48, 2016, p. 645.

Herencia B., « L’Heureuse Nation de Lemercier de la Rivière », Revue d’Histoire littéraire de la France, Numéro 2, 2014, pp. 303-316. (Classement. ERIH A)

  • http://srhlf.free.fr/indexnew.phpCet article étudie la contribution à la littérature utopique de la dernière œuvre publiée par Lemercier de la Rivière en 1792 : L’Heureuse Nation ou Relations du gouvernement des Féliciens. Ce texte présente les derniers développements des apports économiques et politiques qu’il offre au public en prenant une distance formelle – utopique – dans une période où la Révolution devient de mois en mois de plus en plus violente. Cette étude est l’occasion de resituer le texte dans l’ensemble de l’œuvre du physiocrate et plus généralement dans l’histoire de la pensée économique et de le réinscrire dans l’histoire de la littérature utopique à la lumière des définitions proposées par Raymond Trousson, par Jean Servier ou encore par Alexandre Cioranescu.

 Herencia B., « Paul Pierre Lemercier de la Rivière (1719-1801). Notice abrégée ». Document électronique mis en ligne le 1er avril 2014. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • Couverture - Notice abrégéeCe document est conçu comme une notice abrégée pour une première approche de l’œuvre du physiocrate Paul Pierre Lemercier de la Rivière  : son parcours d’administrateur colonial et de publiciste, ses liens intellectuels avec les physiocrates et d’autres grandes figures de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Cette courte notice est accompagnée d’une chronologie sommaire des principales étapes de sa vie personnelle, de ses missions officielles et de la parution de ses œuvres. Ce document propose encore les références des rééditions des textes de Lemercier de la Rivière accessibles en librairie et de la liste, plus exhaustive, des sources publiées permettant l’étude de son œuvre.

Herencia B., Les Ephémérides du citoyen et les Nouvelles Ephémérides économiques (1765-1788). Documents et table complète. Ferney-Voltaire, Centre international d’étude du XVIIIe siècle, 2014, XXXII-416 p.

  • Couverture EphéméridesLa portée intellectuelle de l’école des économistes – les physiocrates – constituée autour de François Quesnay au début de la seconde moitié du XVIIIe siècle tient pour une large part à l’existence d’un organe de presse dédié à la diffusion de leurs analyses et recommandations : les Ephémérides. Le périodique connaît deux directeurs (Nicolas Baudeau et Pierre Samuel Du Pont de Nemours), paraît à trois époques (1765-1772, 1774-1776 et 1787-1788) et a produit un corpus d’articles de 22 000 pages d’une importance considérable pour l’étude des mouvements intellectuels de la seconde moitié de ce siècle. Cet ouvrage présente la table détaillée complète de cet ensemble éditorial. L’entreprise est inédite et va faciliter l’accès, la lecture et l’étude des contenus des Ephémérides fruits des travaux de plus de 200 contributeurs parmi lesquels figurent Abeille, Baudeau, Butré, Carl Friedrich de Bade, Du Pont, Franklin, Le Trosne, Lemercier de la Rivière, Mirabeau, Morellet, Poivre, Quesnay, Roubaud, Saint-Péravy, Turgot, Vauguyon ou encore Vauvilliers. Une indexation complète des noms et des articles permet un accès direct à ces contributions. La table détaillée est précédée d’une présentation consacrée à l’histoire éditoriale des Ephémérides et surtout à l’identification des auteurs signant leurs articles par un pseudonyme : cette étude révèle de nombreuses signatures restées jusqu’à présent dans l’ombre à partir de sources rares ou inédites.
  • Préface de Philippe Steiner
  • Présentation par l’éditeur
  • Accéder à tous les tomes des Ephémérides en ligne
  • Compte rendu de lecture par Simon Gallegos Gabilondo dans Studi Francesi numéro 175, 2015, p. 149.
  • Compte rendu de lecture par Loïc Charles dans The European Journal of the History of Economic Thought, numéro 23-1, 2015, pp.152-154.
  • Compte rendu de lecture par François Moureau dans Dix-huitième siècle, numéro 47, 2015, pp. 660-661.
  • Compte rendu de lecture par Georges Dulac dans Recherches sur Diderot et sur l’Encyclopédie, numéro 49, 2014.
  • Compte rendu de lecture par Gabriel Sabbagh  dans Contributions to Political Economy, numéro 33-1, 2014, pp. 99-104.

Herencia B., « L’Optimum gouvernemental des physiocrates : despotisme légal ou despotisme légitime ? », Revue de Philosophie Economique, Volume 14, Numéro 2, 2013, pp. 119-150. (Classements. CNRS3 – AERES).

  • Cet article défend l’idée de l’existence d’une analyse originale de Lemercier de la Rivière quant au concept de despotisme légal non révélée par les commentateurs. Quesnay, chef de file des Physiocrates est habituellement reconnu pour son initiative en la matière mais la littérature mobilise systématiquement les écrits de Lemercier de la Rivière pour en faire l’exposé complet. La même ambiguïté apparaît quant à l’écriture du principal texte de Lemercier de la Rivière : L’Ordre naturel et essentiel des sociétés politiques. Cet article apporte un éclairage nouveau sur les projets physiocratiques pour fonder un état de droit. La tentative des physiocrates d’établir une forme gouvernementale spécifique (le despotisme légal) et l’idéaltype qu’ils proposent s’oppose avant tout au despotisme arbitraire. La question du despotisme constitue la matière d’un débat de fond récurrent de cette époque et les physiocrates s’en emparent pour tenter d’imposer un modèle alternatif original dans lequel les évolutions souhaitées ne sont pas conditionnées à la volonté du prince de se soumettre mais, au contraire, garanties par un cadre légal contraignant tous, monarque compris.

Herencia B., « Recension : Le Cercle de Vincent de Gournay – Savoirs économiques et pratiques administratives en France au milieu du XVIIIe siècle. Sous la direction de Loïc Charles, Frédéric Lefebvre, Christine Théré », Annales historiques de la Révolution française, numéro 373, 2013, pp. 214-215. (Classement. AERES)

  • Compte-rendu de lecture : Le Cercle de Vincent de Gournay. Savoirs économiques et pra­ti­ques admi­nis­tra­ti­ves en France au milieu du XVIIIe siè­cle, Loïc Charles, Frédéric Lefebvre et Christine Théré dir., Paris, INED, 2011, 396 pages. L’ambition principale de ces travaux est de montrer que le « cercle » de Vincent de Gournay occupe une place spécifique dans l’histoire intellectuelle et administrative de la France des Lumières. Au milieu du siècle, des convergences de pratiques administratives et d’analyses rapprochent Vincent de Gournay, Daniel Charles Trudaine et François Véron de Forbonnais. A partir de ce premier noyau, un cercle d’une vingtaine de personnalités des lettres et de l’administration se constitue en groupe ouvert – contrairement aux physiocrates réunis quelques années plus tard autour de François Quesnay – aux discussions contradictoires.

Herencia B., « Paul Pierre Lemercier de la Rivière et les Remontrances du Parlement au roi du 27 novembre 1755. » Document électronique mis en ligne le 9 octobre 2013. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • Herencia 2013 - Lemercier de la Rivière et les Remontrances du 27 novembre 1755Ce document propose la transcription des « Remontrances du Parlement au Roi, au sujet des Entreprises du Grand Conseil du 27 Novembre 1755 » accompagnée des variantes de celles de Dufey et de Flammermont et Tourneux. Une présentation propose un bref état des relations pouvant être établies entre Paul Pierre Lemercier de la Rivière, alors conseiller à la première Chambre des enquêtes et le texte de ces remontrances au cœur d’un conflit entre le Parlement de Paris et la royauté. Les remontrances insistent sur des thématiques et des principes dont Lemercier de la Rivière fera des fondamentaux de son analyse politique : le principe de l’inscription de la monarchie française dans le temps long ; l’existence et la permanence d’un ordre essentiel de la monarchie défini par une constitution énonçant les maximes fondamentales et immuables du royaume (ou de l’Etat) ; un parlement qui soit un organe de délibération, d’enregistrement et de dépôt des lois ; la réunion des hommes en société autour de valeurs fondamentales (le bonheur, la tranquillité, la propriété, la liberté) reposant sur des liens clairs et forts entre propriété et droits, ou encore entre l’ordre de la société (et ses ordres de citoyens), l’ordre de la justice et l’ordre de la monarchie.

Lemercier de la Rivière P. P., La Liberté du commerce. Œuvres économiques (1765 et 1770). Editeur scientifique (présentation et transcription) : Bernard Herencia, Genève, Editions Slatkine, 2013, 276 p.

  • Couverture Lemercier Volume IIbCe second volume consacré à la réédition scientifique des œuvres de Lemercier de la Rivière réunit sa première publication (Observations sur le Mémoire intitulé Réflexions d’un citoyen, 1765) et son second grand ouvrage (L’Intérêt général de l’Etat, 1770 – suivi de son Analyse par Vauvilliers). Ces deux textes sont consacrés à la défense de la principale option de politique économique de son groupe intellectuel, les physiocrates : la liberté du commerce. Il s’agit d’améliorer, principalement pour les grains, l’efficience économique d’ensemble en libérant les capacités d’action des agents et, d’améliorer la répartition de l’accès aux grains pour réduire le syndrome de l’incohérence des disponibilités avec, durant une même saison, des pénuries ici et des surplus inutilisés là. Lemercier de la Rivière s’engage dans la polémique avec les opposants à la liberté du commerce, notamment Galiani, en intervenant sur un triple niveau : l’analyse de la conjoncture économique passée, la défense des nouveaux édits sur la liberté du commerce (1763-1764), l’argumentation théorique permettant de conclure à la supériorité de la liberté sur la réglementation. C’est dans ce cadre qu’il va tout particulièrement s’attacher à fonder, en théorie, la liberté du commerce en développant sa liaison avec le droit de propriété.Enfin, à cette époque, Lemercier de la Rivière initie ou alimente des réflexions économiques en matière de valeur, de rente différentielle, d’équilibre général et laisse apparaître sa position sur l’esclavagisme.Ce recueil permet de prendre la mesure du parcours intellectuel de Lemercier de la Rivière entre sa position d’ancien intendant de la Martinique et sa stature d’homme d’Etat qui en 1774 attendra vainement sa nomination au contrôle général qui reviendra à Turgot.

Herencia B., « La Physiocratie : gouvernementalité et rationalisation de l’action publique », Politique et management public, numéro 30, 2013, pp. 75-87. (Classements. CNRS4 – AERES A).

  • L’interrogation sur la nature et les finalités de l’action publique est récurrente depuis l’apparition même de la science économique au XVIIIe siècle. Cet article explore la problématique de l’intervention de l’Etat dans le champ économique à partir des concepts de gouvernementalité et de technologies de pouvoir (Foucault et Lascoumes) dans l’œuvre du plus politique des disciples de François Quesnay : Paul Pierre Lemercier de la Rivière. La recherche, par les physiocrates, de la meilleure efficience possible de l’articulation entre l’économique et le politique les conduit à rechercher une rationalisation en matière économique comme en matière politique et à dégager un ensemble d’instruments pour conduire l’action politique.

Herencia B., « Enquête sur l’entrée de Lemercier de la Rivière dans le cercle de Quesnay », Cahiers d’économie politique, numéro 64, 2013, pp. 25-45. (Classements. CNRS HPE3 – AERES SHS B).

  • Couverture CEP 64Cet article propose une relecture des sources pour dégager une nouvelle datation pour l’entrée de Lemercier de la Rivière dans les cercles intellectuels de Quesnay et de Mirabeau. Ce faisant, ce Physiocrate généralement admis par les commentateurs comme auteur secondaire de l’Ecole dirigée par Quesnay apparaît comme l’un de ses fondateurs. Une relecture des sources courantes et une étude de pièces plus rares permettent de montrer que Lemercier de la Rivière est déjà intellectuellement dans la perspective physiocratique avant son premier départ pour la Martinique en janvier 1759 (pour sa prise de fonction à l’intendance des Iles-du-Vent) et que les premiers contacts avec la marquis de Mirabeau (et sans doute le docteur François Quesnay) sont déjà noués.

Herencia B., « L’abbé Philippe Pierre Lemercier de la Rivière et la préparation des Etats généraux en mars 1789 à Saumur. Discours du 9 mars à l’assemblée générale de la sénéchaussée de Saumur. Cahier de doléances du clergé. » Document électronique mis en ligne le 30 décembre 2012. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • Herencia 2012 - Pierre Philippe Lemercier de la Rivière - DiscoursCe document propose la transcription du « Discours adressé, par M. l’abbé Le Mercier de la Rivière, député du chapitre royal de la ville de Candes, A l’Assemblée Générale des Trois Ordres de la Sénéchaussée de Saumur et Pays Saumurois » suivie de celle du « Cahier de doléances du clergé de la sénéchaussée de Saumur ». Ces deux pièces sont précédées d’une brève présentation mettant en relief leur contexte local ainsi que les quelques « traces » physiocratiques qu’il est possible d’y repérer : la trinité politique physiocratique « propriété-sûreté-liberté » ; le concept d’intérêt commun ; la contribution de tous aux charges communes à travers la recherche d’une répartition équitable de l’impôt. Ce rapprochement entre les positions du père et les annonce du fils dans son discours permet, même localement et très modestement de jauger les tentatives d’influence de la physiocratie sur le processus révolutionnaire à venir.

Herencia B., « La préface de Lars Ekmarck à l’édition suédoise de la Lettre sur les économistes (Bref om Ekonomisterna) de Paul Pierre Lemercier de la Rivière ». Document électronique mis en ligne le 30 décembre 2012. URL : https://www.bernard-herencia.com/ (page « Chambre de merveilles »).

  • Herencia - Bref om ekonomisternaCe document propose le texte original de la préface de Lars Ekmarck à l’édition suédoise de la Lettre sur les économistes dont une traduction a été proposée dans notre réédition : cf. Lemercier de la Rivière P. P., Canevas d’un code constitutionnel. Œuvres politiques (1787-1789), Genève, Editions Slatkine, 2011, 250 p., pp. 35-37. Le professeur Ekmarck a soutenu une thèse consacrée à la physiocratie en 1771 à l’Université d’Uppsala, Dissertatio ideam ordinis naturalis sint, traduite par le Chevalier de Mirabeau et publiée dans les Nouvelles Ephémérides économiques (1775, tome VI). Ce document s’insère ainsi dans l’histoire des relations entre les physiocrates et leurs relais auprès de Gustave III de Suède à une époque où il est, en vain,  envisagé de préparer une traduction suédoise de l’ouvrage principal de Lemercier de la Rivière : L’Ordre naturel et essentiel des sociétés politiques.

Herencia B., « Le Séjour du Physiocrate Lemercier de la Rivière en Russie (1767-1768) ». Dix-huitième siècle, numéro 44. 2012. pp. 621-658. (Classements. AERES SHS B – ERIH A).

  • Revue Dix-Huitième siècle numéro 44Cet article propose une synthèse du voyage de Pétersbourg que Paul Pierre Lemercier de la Rivière accomplit en 1767-1768 à la demande de la tsarine  Catherine II. Cette expérience concrète en terre russe est marquée par l’échec : le physiocrate doit conseiller l’impératrice en matière politique mais rentre prématurément en France sans parvenir à s’exprimer et sera poursuivi durant des années par les railleries de la Tsarine et de ses relais européens (Denis Diderot et Friedrich Melchior von Grimm notamment). La présente recherche renouvelle la lecture de l’événement à partir d’une consultation des Archives des actes anciens à Moscou qui permet, grâce à la correspondance retrouvée de Lemercier de la Rivière, d’établir les conditions et le déroulement de son séjour russe.

Lemercier de la Rivière P. P., Canevas d’un code constitutionnel. Œuvres politiques (1787-1789), éditeur scientifique (présentation et transcription) : Bernard Herencia, Genève, Editions Slatkine, 2011, 250 p.

  • Bernard Herencia Lemercier de la Rivière Canevas d'un code constitutionnel slatkineA l’époque où la monarchie française agonise, tandis que le processus révolutionnaire s’amorce avec la convocation des Représentants de la Nation, Lemercier de la Rivière, autrefois célèbre pour son « despotisme légal », tente d’infléchir les débats publics dans le sens des principes de la physiocratie. Après une carrière au Parlement de Paris, puis d’administrateur et d’expert législatif pour les colonies, Lemercier de la Rivière reprend en 1787-1789, une activité de publiciste pour accompagner les évolutions politiques générales en cours. Ces textes, longtemps oubliés, sont essentiels pour comprendre son œuvre politique. La Physiocratie propose une lecture du monde et des règles d’actions pour une transformation économique et politique. Les développements de Lemercier de la Rivière s’appuient sur des problématiques théoriques et pratiques : comment élaborer un droit positif conforme à l’ordre naturel et comment soumettre le monarque à cette perfection législative ? Lemercier de la Rivière conçoit alors une normativité des textes tout à fait novatrice et propose la mise en place d’un contrôle constitutionnel. Ce recueil invite à la redécouverte des apports de Lemercier de la Rivière pour la construction d’un art de gouverner pouvant s’instrumentaliser dans et par la loi. Cette gouvernementalité est centrée sur la rationalisation de la puissance publique, structurée par un droit positif conforme au droit naturel. Ces textes témoignent de ses efforts pour instituer un état de droit et articuler l’économie et le politique dans une perspective physiocratique.
  • Compte rendu de lecture par Marcel Dorigny dans Dix-huitième siècle, numéro 44, 2012, pp. 664-665.

Herencia B. (dir.), Roger D. et Truitard G., Dictionnaire du Tertiaire (Economie, Droit, Gestion), Paris, Hachette, 416 p.

  • Dictionnaire consacré aux notions et concepts fondamentaux de l’économie, du droit et de la gestion (administrative, comptable et commerciale) à l’usage des élèves et étudiants, préparant un baccalauréat technologique, un BTS ou un DUT tertiaire.

Thèse

Physiocratie et gouvernementalité : l’œuvre de Lemercier de la Rivière.

Paris Ouest Nanterre La Défense. 2011. 499 p.

Directeurs : Loïc Charles (Pr. 05) et Jean-Louis Labussière (Pr. 17). Président de jury : Jean Cartelier (Pr. 05). Rapporteurs : Arnaud Orain (Pr. 05) et Philippe Steiner (Pr. 19). Examinatrice :  Liliana Mitkova (HDR. 06).

Structure de la thèse. La première partie analyse les sources de la réflexion de Lemercier de la Rivière pour une gouvernementalité physiocratique en montrant qu’il articule constamment terreaux d’expériences et prises de positions. La seconde partie permet de dégager la conception de Lemercier de la Rivière de la puissance publique et les trois champs de l’action publique qu’il explore tout particulièrement : le commerce international, les finances publiques et l’instruction publique. La dernière partie s’attache à la structuration par Lemercier de la Rivière de la puissance publique et à son projet constitutionnel assorti d’un contrôle de constitutionnalité.

Présentation dans HAL

HDR – Habilitation à diriger des recherches

Recherches sur la physiocratie politique.

Paris Est. 2016. II-285 p.

Directrice : Sylvie Thoron (Pr. 05). Président de Jury : Jérôme Maucourant (HDR. 05). Rapporteurs : Joël-Thomas Ravix (Pr. 05), Pernille Røge (AP-PhD History) et Philippe Steiner (Pr. 19). Examinateur : Christian Bourret (Pr. 71).

Structure du mémoire. Le mémoire retrace de manière synthétique l’ensemble de mon parcours et des résultats scientifiques obtenus à partir des trois axes emblématiques de mes travaux. Ces axes proposent un aperçu de l’élargissement progressif de mes centres d’intérêt : Lemercier de la Rivière et la physiocratie politique (mon travail de thèse et ses prolongements naturels) ; les projets constitutionnels pour la Pologne (Lemercier de la Rivière, Mably et Rousseau et leurs projets politiques pour la Pologne à la veille de son premier partage en 1772) ; la presse des physiocrates (Éphémérides du citoyen, Nouvelles Éphémérides économiques, Journal de l’agriculture, du commerce et des finances).

Présentation dans HAL

En préparation

  • Herencia B., La physiocratie politique : l’œuvre de Lemercier de la Rivière. Cet ouvrage présentera dans une version abrégée mon travail de thèse. Cette présentation de mes résultats de recherche sera articulée en 8 chapitres : Les trajectoires et l’œuvre ; Les expériences coloniales ; Les Objectifs du gouvernement économique ; Les instruments de l’action politique ; La structuration par l’ordre naturel ; Une Autorité tutélaire : le despote légal ; Le cadrage constitutionnel du despote légal.
  • Herencia B. (dir.), Labussière J.-L. et M. Tomaszewski, Jean-Jacques Rousseau, Gabriel Bonnot de Mably et Paul Pierre Lemercier de la Rivière. Projets croisés pour une constitution polonaise. Editions Slatkine.Ce travail collaboratif avec Jean-Louis Labussière (Montpellier III) et Marek Tomaszewski (INALCO) va transcrire et confronter les travaux des trois « consultants » des députés polonais à la veille du premier partage de la Pologne. Si le texte de Rousseau est bien connu, celui de Lemercier de la Rivière n’a jamais été publié tandis que le texte de Mably retenu est celui des trois manuscrits originaux fort différents du texte ayant été publié ensuite.
  • Journal d’Agriculture (1765-1783). Documents et Table complète. En collaboration avec Gérard Klotz et Pierre-Henri Goutte. Dans le cadre du Programme « Presse économique d’Ancien Régime » dirigé par Gérard Klotz. Publication prévue en 2017.

.

.

.

.

.

  • SerreAgronomie et économie : Traité de la culture des terres (Henri Louis Duhamel du Monceau), Le théâtre d’agriculture et mesnage des champs  (Olivier de Serres).

.

.

.

.

.

  • Couverture RemontrancesRemontrances du 27 Novembre 1755. Etude sur l’histoire du texte et de ses diverses éditions. Un premier document d’étape propose la transcription intégrale de ces remontrances : consulter. Un article en préparation avec Julian Swann présentera l’histoire du texte et ses enjeux politiques.

.

.

.

.

.

  • Réédition de l’intégrale des textes de Louis-Philippe May consacrés à Lemercier de la Rivière et à la Martinique.

.

.

.

 

  • Œuvre économique de Alexandre Théophile Vandermonde.

.

.

.

.